La république est-elle en danger ?

Depuis des années, malgré les innovations, les progrès de la science et l’évolution de notre société, l’inquiétude nous gagne car la mondialisation s’impose à nous, l’Europe ne nous protège pas suffisamment, la voix de notre pays est moins entendue. De plus la croissance stagne, le chômage progresse et la dette publique enfle.

A cela est venu s’ajouter depuis 2012, le terrorisme qui frappe notre pays et l’Europe. Sur ce sujet on peut se demander comment des individus, souvent seuls et connus de la police et de la justice, peuvent commettre, sans grande préparation, des attaques avec des armes ou des véhicules.

Des réformes s’imposent en matière de sécurité et dans le domaine économique et social. Sur ce dernier point, les autres pays ont fait ces réformes, c’est le cas de l’Allemagne, des Pays-Bas, du Royaume-Uni, de la Suède qui sont au plein emploi et dont les comptes sont équilibrés. Dans notre pays, l’orientation doctrinale et le manque d’expérience de nos responsables politiques n’ont pas permis ces dernières années la réalisation de réformes en profondeur.

Il ne s’agit pas bien sûr  de fermer les frontières, de donner des revenus sans contrepartie mais bien au contraire de renforcer la confiance des acteurs économiques, de permettre une meilleure compétitivité des entreprises, de réduire les impôts dont l’utilisation n’est pas toujours efficace, pour relancer la croissance, créer des emplois et faire croître la richesse de notre pays et ainsi éradiquer la pauvreté.

On pourrait penser que tous les candidats à l’élection présidentielle nous proposent des réformes puissantes, sérieuses, réfléchies et cohérentes. Au lieu de cela on nous a beaucoup parlé d’affaires dont les jugements à l’avenant, ne respectent pas la présomption d’innocence. On a largement laissé prospérer des discours sur des politiques qui datent de plus de 50 ans et qui ont conduit à la dictature des extrêmes et à la ruine des pays qui les ont appliquées.

Il ne semble pas, face à la véhémence des candidats, que les journalistes jouent un vrai rôle de contradicteurs.

Il nous appartient donc, dans ces derniers jours de campagne, d’analyser nous-même la capacité des candidats à diriger le pays et à agir avec des réformes économiques, politiques et sociales indispensables. Il convient d’effectuer cette analyse en écoutant les candidats avec un esprit critique et avec surtout beaucoup de bon sens car les promesses qui ne sont pas tenables, les choix qui oublient les réformes économiques indispensables doivent être mis à l’écart.

Plutôt que de proposer des projets dangereux comme des dépenses astronomiques et non financées, la sortie de l’Euro ou de l’Europe ou encore le changement de République, il serait plus judicieux que les candidats soient à la hauteur des enjeux actuels en proposant des solutions pertinentes comme la hausse de la TVA pour financer la baisse des charges sociales et ainsi améliorer la compétitivité des entreprises de notre pays et réduire le chômage, diminuer le nombre de fonctionnaires pour améliorer leurs conditions et revenir dans la moyenne des pays européens.

C’est le moment de réagir, de mettre en avant nos convictions, de renforcer l’unité de notre nation et défendre les fondements de notre République en allant voter et en faisant le bon choix.

Une réponse à “La république est-elle en danger ?”

  1. lemaitre dit :

    Toujours aussi pertinent!

Laisser un commentaire